LINA

Greta Gratos ose un hommage éclaté à une figure maternelle. Au fil des années et des exils, la narration se laisse porter par les souvenirs anciens, sans chercher à démêler le réel de la fiction. Une déclaration d’amour silencieuse, pour dire à quel point les êtres que nous perdons nous restent et nous imprègnent.